« La galoche de noël »

La Galoche du Cantal lance un projet solidaire à l’approche de Noël.

Nous avons choisi l’association Coucou nous Voilou, Une merveilleuse initiative française qui aide les enfants hospitalisés à rester avant tout des enfants et la plateforme de financement participatif  kisskissbankbank afin de collecter les fonds lié au projet.

A travers ce projet, nous partageons la flamme qui nous anime, la tradition, le savoir faire, le partage et la solidarité.

A l’occasion des fêtes, nous lançons une série spéciale « la galoche de noël ». Une collection solidaire et limitée.
Deux modèles occupent la collection, un modèle vert ficus et l’autre rouge tous deux bordés d’un liseret blanc.

Le projet et l’association « coucou nous voilou »

Sur chaque contrepartie liée au projet, une part sera reversée à l’association «coucou nous voilou».

Rappelons la mission de cette merveilleuse association qui aide les enfants hospitalisés à rester avant tout des enfants. Depuis 25 ans, elle oeuvre à améliorer les conditions d’hospitalisation des enfants, adolescents et handicapés.
Abracadabox est le nom du projet principal de l’association, Il s’agit de boitiers cache poches de perfusion ou de chimiothérapie, aux couleurs de célèbres personnages de bande dessinée appréciés des enfants et adolescents afin de les aider à mieux vivre et accepter les soins qui leur sont prodigués.

Coucou Nous Voilou a également pour vocation de financer des projets d’amélioration du quotidien et des conditions de séjour des jeunes hospitalisés que lui proposent les hôpitaux et les services de pédiatrie : fresques, décorations, achats de matériels et animations.

L’opération est simple

Mais bien sûr d’autres contreparties sont au rendez vous sur la plateforme, mais nous vous laissons le soin d’aller les découvrir ! 😉

La collecte servira à fabriquer de chouettes galoches que vous pourrez offrir à Noël.
A soutenir l’artisanat français.
Mais surtout à donner plus de moyens à Coucou nous voilou pour son œuvre.

d’avance pour votre participation.

Ensemble illuminons d’un sourire le visage des enfants hospitalisés pendant la période de Noël.
N’hésitez pas à partager autour de vous.

Le journal La Montagne en parle, Merci !

2 commentaires
  1. Lefort
    Lefort dit :

    Je suis très heureuse de savoir que votre métier perdure !
    Mon grand-père paternel était sabotier, mes souvenirs « sentent » la bonne odeur du bois travaillé quand on ouvrait la porte de son atelier !
    Je reste sur des sabots classiques, « ceux avec la paille dedans »….Merci à vous pour ce beau métier et
    pour les deux modèles actuels,
    « Made in France ».

    Répondre
    • Eric
      Eric dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre encouragement.
      Beaucoup de sabotier sont devenus galochiers pour palier à la baisse de la fabrication des sabots de bois.
      Et maintenant nous sommes très peu à fabriqués ces chaussures à semelles de bois.
      je vais essayé de vous convaincre mais il vous faut au moins une fois chausser des galoches et je serai ravis de vous recevoir dans notre atelier a Marcolès pour vous montrez tous les modèles que nous fabriquons.
      Bonne journée et bonnes fêtes de fin d’année
      Cordialement
      Eric le galochier

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *